• Les différences France et USA sur la Formation Les différences France et USA sur la Formation
    Learning & Talent
    Learning & Talent
    1576 Vues
    12/09/2013
    JDOU

    La culture, les pratiques et les modes managériaux différents fortement entre les USA et la France ! En conséquence, l’approche en termes de formation, d’apprentissage ou de compétences aux USA ferait rêver les départements de formation ou université chez les Grands Groupes ou PME.

     

     

    1. ​Pas de législation sur la formation (ce qui ferait rêver les Responsables de la 2483), mais en contrepartie peu de dispositifs d’aides, soit un coût plus important à la charge de l’entreprise et/ou du salarié (la clause du dédit formation est une pratique courante).

     

     

    2. Une pratique de l’e-learning encouragée dès les années 80 et qui a explosé avec l’arrivée d’Internet ! En facilitant l’accès au contenu, l’optimisation des coûts de formation a depuis longtemps été prise en main.

     

     

    3. La formation interne favorisée sur les Campus d’entreprises (ex. Le Campus MC Donald ouvert en 1969) : Les « Corporate Universities » sont de puissants leviers de maîtrise des coûts. Certaines sont habilitées à délivrer des diplômes officiels, d’autres sont associées avec des universités (elles-mêmes partiellement ou totalement financées par des entreprises) … Créées dans l’idée de fidéliser les talents, les universités d’entreprises en portent aujourd’hui l’image et… en usent pour les attirer ! 

     

     

    4. Une culture de la formation continue des salariés à tous les âges au travers d’un système universitaire proposant des dispositifs divers et variés pour accommoder les « travailleurs »: 5% de la population active retournent chaque année sur les bancs de l’école. Les postes dans l’entreprise sont moins fermés et sujets au diplôme qu’en France et la perspective d’une reconversion professionnelle effraie moins que chez nous. Si le coût reste élevé, il est compensé par un accès facilité à l’autofinancement par le crédit.

     

     

    5. Les associations professionnelles défendent les intérêts d’un secteur ou d’une profession (ex : du plus général, la CEA qui regroupe 200 entreprises dans le secteur électronique au plus pointu, la WICT qui a pour objectif de promouvoir et de soutenir les femmes managers dans l’industrie du câble et des télécommunications). Connues pour leurs activités de lobbying, elles offrent aussi des formations, certifications et remises à niveau non officielles mais dont la qualité et l’intérêt sont reconnus par l’entreprise…

HR World Formation Compétences