• Les 5 dimensions du digital interne Les 5 dimensions du digital interne
    Digital
    Digital
    1629 Vues
    03/12/2014
    CDVE

    Depuis plusieurs années, les consultants qui constituent le pôle Digital d’Althéa accompagnent leurs clients sur la mise en place et l’animation de plusieurs types de plateformes : les intranets de communication, les outils collaboratifs, les réseaux sociaux internes... Il est intéressant de constater  que le porteur de projet du côté du client fait à chaque fois partie d’une entité différente. DSI, Communication Interne, DRH sont les clients les plus fréquents. Mais on voit également apparaître des directions « de l’organisation et de la conduite du changement », ainsi que des services « des Technologies Numériques » ou du « Digital ». Ces derniers exemples travaillant d’ailleurs étroitement avec les autres directions.

     

     

    Cette variété d’interlocuteurs s’explique finalement assez facilement au regard des différents impacts que peuvent avoir de telles plateformes sur l’organisation.

    En effet, ces plateformes digitales sont les supports d’un dispositif de communication et/ou de collaboration qui va largement au-delà de l’outil.

     

    Ce dispositif peut être analysé selon 5 dimensions, qui sont autant de points de vue:

     

    • Une dimension stratégique : définition des objectifs de communication et de collaboration, analyse et suivi des résultats obtenus.
    • Une dimension éditoriale : présentation de l’information (article, dossier, vidéo, infographie…), organisation de l’information (arborescence, galaxie de sites, bases de données…) et diffusion de l’information.
    • Une dimension fonctionnelle : ensemble des fonctionnalités proposées par la plateforme et qui vont en déterminer les usages : fonctions  de publication, de gestion des informations, de consultation, de mise en relation, de conversation, etc.
    • Une dimension sociale » identification des différents acteurs qui vont utiliser et animer la plateforme (contributeurs, experts, animateurs, administrateurs,…), ainsi que les règles selon lesquelles ils vont le faire.
    • Une dimension technique : intégration technique dans le système d’information existant (réseau informatique, postes de travail, annuaire, sécurité…).

     

    Autant de points de vue à intégrer lors d’un projet digital

     

     

    Un projet digital interne consiste généralement à passer d’un dispositif existant à un dispositif cible en prenant en compte ces différents points de vue. C’est pourquoi des acteurs de métiers différents doivent être impliqués, quel que soit le porteur du projet.

     

    Cependant, chacun des points de vue présentés plus haut va être plus ou moins prioritaire selon le type de plateforme à mettre en place et le ou les rôle(s) qu’on souhaite lui faire jouer.

     

    Si on prend le cas de l’intranet de communication (centré sur la communication « top-down » ou « 1.0 »), la dimension éditoriale (le travail sur les contenus et l’architecture de l’information) va être primordiale. En effet l’objectif est que les collaborateurs viennent le consulter en masse et y trouvent l’information dont ils ont besoin. La dimension fonctionnelle du projet sera centrée sur les fonctionnalités de gestion de contenu, et la dimension sociale sera focalisée sur l’équipe de contributeurs. Enfin l’aspect stratégique sera étroitement lié à la stratégie de communication et à l’analyse d’audience qui permettra d’évaluer l’atteinte des objectifs.

     

    Si on prend le cas des intranets collaboratifs et des réseaux sociaux d’entreprise, le travail sur les contenus et l’organisation de l’information va avoir une importance minime. En effet, chaque membre et chaque communauté va être amené à organiser (ou non) ses contenus comme il le souhaite. En revanche, la dimension fonctionnelle va tenir un rôle important puisqu’il s’agit d’introduire de nouveaux usages en proposant des fonctionnalités accessibles à tous. La dimension sociale va, elle, avoir un rôle primordial. En effet, il va s’agir cette fois de conduire le changement, non pas auprès d’une équipe éditoriale mais de l’ensemble des collaborateurs. Enfin, l’aspect stratégique pourra aller de la digitalisation des pratiques existantes à un changement radical de l’organisation (disparition des silos, mise en place d’une organisation en réseau…). Les indicateurs de suivi concerneront alors plus les usages et leur évolution que l’audience des pages.

     

     

     

    Un projet digital interne doit donc être porté par un acteur ouvert à ces 5 dimensions. Un « généraliste » du digital qui connaît bien l’écosystème de son entreprise et qui saura impliquer les bons acteurs.

     

RH Digital RSE Collaboratif