• Le manager digital : 5 compétences pour faire la différence ! Le manager digital : 5 compétences pour faire la différence !
    Digital
    Digital
    12666 Vues
    19/08/2015
    DLAG

    « With great power, comes great responsibility ». A l’instar du personnage de Stan Lee, le manager digital a tout du super-héros : agile, visionnaire, polyvalent. Il tisse sa toile sur un réseau toujours plus étendu, dans et hors de l’entreprise. Sur ses épaules reposent directement ou indirectement une grande partie des processus clés de l’organisation : pilotage de projets et d’activités, contribution au business, recrutement et développement des collaborateurs, communication et promotion de l’entreprise, gestion des partenaires, suivi financier...

     

    Dans un environnement professionnel en pleine mutation, quelles sont les compétences clés qui rendent le manager digital « bullet proof » ?

     

     

    #1 : Le manager étendu

     

    Auparavant, le manager communiquait de manière cloisonnée et via des canaux souvent distincts : avec sa direction, son équipe, les autres services de l’entreprise, mais également avec ses clients, ses fournisseurs, ses pairs ou ses concurrents… Mais ça, c’était avant ! Le manager digital est avant tout une femme ou un homme de réseau !

     

    Le concept d’entreprise étendue s’applique donc tout naturellement à lui. Les outils digitaux à sa disposition sont devenus perméables et cette porosité permet d’intégrer facilement des acteurs ou des cercles externes à l’entreprise. Le manager peut alors développer et entretenir son réseau direct et démultiplier son réseau indirect.

     

    Dans un monde où l’image et l’information circulent toujours plus vite et toujours plus loin, le manager digital doit également veiller à bâtir sa réputation numérique. Une étude de Harris Interactive montre que 42% des internautes utilisent Google pour enquêter sur leurs collègues et leurs patrons. Entretenir une e-reputation de qualité devient donc une compétence à part entière. Selon Ryan Freitas, cofondateur de la plateforme About.me et Director of Product Design chez Uber, « Your reputation is more important than your paycheck, and your integrity is worth more than your career. »

     

     

    #2 : Le manager connecté

     

    La révolution numérique a rendu caduque le mythe du manager enfermé dans sa tour d’ivoire. Le manager digital est sur tous les fronts. Mobile, il apprend à travailler de manière itinérante et flexible. Tout espace partagé devient son bureau et il reste en permanence connecté à son écosystème. A tout moment et de n’importe où, il peut accéder et partager son agenda, ses contacts, ses documents… Il s’organise différemment, développe une autre relation au temps et à l’espace. Il sait ménager des plages de disponibilité pour garder de la flexibilité et rester à l’écoute.

     

    Le manager digital a également appris à communiquer différemment. Steve Jobs s’amusait à dire « People who know what they’re talking about don’t need PowerPoint ». On pourrait ajouter : They don’t need emails either! Multicanal, le manager privilégie les media les plus pertinents, qu’ils soient traditionnels ou digitaux. Adepte avisé de la visio-conférence ou de l’instant messaging, le manager digital construit de nouvelles formes de communication avec son entourage professionnel, plus directes et mieux ciblées.

     

     

    #3 : Le manager collaboratif

     

    Le manager hiérarchique cède la place au manager fonctionnel ou matriciel, au manager de projet. Le management vertical traditionnel se fait horizontal et participatif. Le manager digital n’est plus celui qui sait, mais celui qui fédère. Il ne gère plus une équipe, mais des communautés. Il n’a plus besoin de s’entourer de « sachants », mais doit savoir activer et mobiliser les expertises là où elles se trouvent. Il sait identifier les bonnes compétences dans son réseau et les rassembler le temps d’un projet commun.

     

    Le manager digital ne pilote plus des ressources, mais des talents. Il est reconnu dans sa capacité à accompagner le développement des autres, à contribuer à leur parcours de carrière. Il les aide à trouver du sens dans ce qu’ils font. Il construit une relation de confiance, qui fait la part belle à l’autonomie et à l’initiative. En retour, il donne un feedback régulier, factuel et constructif. Son rôle n’est plus d’évaluer, mais de valoriser.

     

     

    #4 : Le manager disruptif

     

    Le manager n’a plus le monopole de l’information. Bien au contraire, il est confronté à une démultiplication des sources et du volume d’information. Son rôle n’est plus de transmettre, mais d’assurer des connexions, de donner du sens, de décrypter.

     

    Le manager devient leader d’opinion. Il anticipe, il innove, il pense différemment. Il apprend à désapprendre et évolue en mode « test and learn » selon le précepte de Mark Zuckerberg : « The biggest risk is not taking any risk... In a world that changing really quickly, the only strategy that is guaranteed to fail is not taking risks ». Il devient prescripteur, influenceur. Il partage une vision qu’il challenge en permanence.

     

     

    #5 : Le manager exemplaire

     

    Le manager digital est à l’écoute des autres. Son réseau est aussi pour lui une richesse inépuisable d’informations, qu’il suit, qu’il partage, qu’il commente. Il privilégie les retours à 360° pour ajuster son axe de vision, se challenger et continuer à progresser. Adepte du reverse mentoring, il apprécie les échanges avec des digital natives pour mieux comprendre les codes et modes de communication de l’ère numérique.

     

    Confronté à un écosystème en perpétuelle évolution, où les dogmes d’hier sont balayés par de nouveaux usages adoptés de manière virale, il doit faire preuve d’agilité. Tout ce qu’il sait, c’est qu’il ne sait rien. Ou plutôt, tout ce qu’il sait aujourd’hui, c’est qu’il ne saura plus rien demain ! Tout repose alors sur sa capacité à s’approprier les nouveaux usages, à repenser son mode de travail et ses rapports aux autres. En intégrant les opportunités offertes par les outils digitaux, il cherche à démultiplier les possibles, accélérer les faisables.

     

     

    Et vous, qu’attendez-vous pour devenir un manager digital en puissance ? « The way to get started is to quit talking and begin doing » Walt Disney.

     

     

    Cet article vous intéresse, découvez aussi :

     

     

    Le Knowledge Management à l’heure de l’entreprise 2.0

     

     

    Motivation 3.0 : trois facteurs à connaître pour motiver ses équipes

     

Digital Collaboratif Management Leadership Compétences