• Le Compte personnel de formation : Une bonne idée? Le Compte personnel de formation : Une bonne idée?
    Learning & Talent
    Learning & Talent
    228 Vues
    04/10/2013
    JDOU

    C’est quoi ? La loi sur l’emploi adoptée le 14 mai 2013 prévoit la création d’un compte personnel de formation :

     

    “Chaque personne dispose, indépendamment de son statut, dès son entrée sur le marché du travail, d’un compte personnel de formation, individuel et intégralement transférable en cas de changement ou de perte d’emploi”. Le compte est alimenté par les heures du DIF et peut être abondé par l’état ou la région.  

     

    C’est pour quand ? La mesure doit normalement être mise en place dans les 6 mois suivants l’entrée en vigueur de l’ANI. Problème : Les modalités de financement ne sont pas décidées, des négociations avec les syndicats sont en cours et une loi sera nécessaire pour la mise en œuvre.

     

    Une bonne idée !  Favoriser l’autonomie du salarié dans ses choix professionnels et pour accompagner une personne en recherche d’emploi ou une transition professionnelle.

     

    Mais…

     

    • Un suivi tout au long de la vie d’un compte de formation implique une gestion nationale centralisée risquant d’être lourde et coûteuse à mettre en place.

    • Le DIF peine à être mis en place dans les entreprises (6,4% des salariés ont bénéficié d’une formation au titre du DIF en 2010). Seront-elles prêtes à aller un cran plus loin ?

    • Un accord sur le financement sera complexe à trouver : Qui de l’état, l’entreprise, les régions, pôle emploi, ou les OPCA financera les heures de formations ? Par ailleurs, la responsabilité de l’entreprise dans le maintien et le développement de l’employabilité de ses salariés ne devra pas être transférée sur le salarié.

    • Le compte personnel de formation est-il voué à remplacer ou à compléter les dispositifs de formation à l’initiative du salarié actuellement en place (CIF et DIF) ? Pas de certitude sur ce point.

     

     

    Et donc ? Le compte personnel de Formation est à ce jour une belle enveloppe dont une grande partie du contenu reste à construire… Rien donc d’autre à faire qu’attendre…

     

    Quels impacts sur les SI ? Admettons que les modalités d’acquisition et d’utilisation du DIF et du CIF seront impactées, que les heures acquises ne seront plus monétisables et que le SI doive se connecter sur un outil central national de suivi des comptes ! Sans avoir besoin de s’attarder sur les options de financement ou l’impact sur les états légaux, le compte personnel de formation promet, quoi qu’il arrive, de belles heures de mise à jour des systèmes d’information en place dans les entreprises. 

     

     

    Et pour le benchmark ? Quatre exemples illustrant des dispositifs à l’initiative du salarié à l’étranger:

     

    Autriche : Le compte d’épargne formation. “Après six ans d’épargne le titulaire du compte peut dépenser l’argent pour financer une formation”, et bénéficier d’un prêt à taux réduit. Il n’y a pas de date d’expiration; “le compte peut être passé de parents à enfants, de grands parents à petits enfants”. Source Eureval

     

    Etats-Unis : Le “Compte pour l’apprentissage continu” (Life Learning Accounts). Mis en place en 2000, il fonctionne comme un compte d’épargne qui serait destiné à la formation. Le compte est individuel et suit un salarié « tout au long de la vie ». Il permet de cofinancer la formation des travailleurs avec le concours de l’employeur et potentiellement d’un tiers. Source Eureval

     

    Allemagne : Le Bildungspraemie permet à un salarié ou une personne en réinsertion de financer la moitié du coût de la formation grâce à une dotation du gouvernement, dans la limite de 500€.” Source, Eureval

     

    Pays-Bas : Un contrat individuel de réintégration d’une valeur de 5000€ (2011) ouvert à tout bénéficiaire de la sécurité sociale. Ce contrat est tripartite entre le demandeur, le fournisseur de formation et l’organisme gestionnaire.

Formation Talent