• L’entretien de recrutement : étape obligatoire ou obsolète ? L’entretien de recrutement : étape obligatoire ou obsolète ?
    Learning & Talent
    Learning & Talent
    1760 Vues
    16/05/2014
    JDOU

    A l’heure des réseaux sociaux et des technologies mobiles, les pratiques pour attirer et sélectionner de nouveaux talents se sont adaptées. L’entretien avec les candidats semble pourtant rester un pilier du processus d’embauche. Althéa analyse cette étape : levier d’efficacité pour les uns, simple réflexe traditionnel pour les autres.

     

     

    Des outils plus actuels pour qualifier les profils

     

    L’émergence des sites de mise en relation professionnelle comme Viadeo, Linkedin, DoYouBuzz ou Yatedo permettent aujourd’hui à un recruteur d’approfondir le niveau d’informations sur les candidats en allant bien au-delà des renseignements fournis par leur CV.

     

    En effet, outre un résumé du parcours professionnel, ces sites apportent des renseignements complémentaires qui ont une forte valeur ajoutée pour les recruteurs : domaines de compétences reconnus par des pairs, centres d’intérêts professionnels (au travers des groupes suivis par le candidat), témoignages de collègues, étendue du réseau professionnel ou encore contacts directs pouvant être sollicités pour des références.

     

    Grâce à ces outils, la qualification des candidats devient simple, immédiate et industrialisée. D’autant que la multitude de sources offertes par le web permet de recouper les informations et donc de valider l’analyse du profil.

     

     

    Quels objectifs de l’entretien pour le candidat ?

     

    Si l’on se place du point de vue du candidat, l’entretien était jusqu’à présent un bon moyen de « prendre la température » de l’entreprise visée et de valider l’adéquation du poste proposé avec ses ambitions. Là encore, la richesse de l’information fournie par Internet met à mal ce postulat : en communiquant sur leur site institutionnel ou leur espace carrière, les sociétés se font connaître des candidats potentiels.

     

    Les blogs et réseaux sociaux offrent la possibilité aux candidats d’entrer en relation avec des collaborateurs de l’entreprise dans laquelle ils postulent, de manière à avoir des avis « de l’intérieur » parfois bien plus objectifs qu’un discours marketing de recruteur.

     

    Dans ce contexte, les entreprises ont-elles encore un intérêt à organiser des entretiens de recrutement classiques qui apparaissent de plus en plus superflus face au web ?

     

     

    Le nombre d’entretiens impacte directement le délai du processus de recrutement

     

    Le délai d’embauche est un facteur clé pour convaincre les candidats d’intégrer une entreprise. Que ce soit pour le recruteur ou le candidat, aujourd’hui, il est essentiel d’aller vite, plus vite que ses concurrents.

     

    Multiplier les entretiens (jusqu’à 5 dans certaines structures) alors que l’on dispose déjà des informations clés sur le candidat, a un effet mécanique sur l’allongement du planning. Cette perte de temps constitue un risque fort car il entraîne la perte de nombreux candidats.

     

    A trop vouloir sécuriser la phase de qualification, l’entreprise en perd son objectif initial : embaucher les meilleurs profils.

     

    Les tendances actuelles apportées par le web accélèrent donc l’érosion de ce pilier du recrutement, en apportant des outils nouveaux, réels leviers d’efficacité du cycle d’embauche.

     

    Pour en savoir plus, lire l’article de Jean-Christophe Anna. D’après lui l’entretien semble être une méthode de recrutement vraiment dépassée !

HR World Recrutement