• Génération Z, les défis de demain ! Génération Z, les défis de demain !
    Digital RH
    Digital RH
    3148 Vues
    19/06/2015
    MKHE

    Après les papy-boomers, les générations X et Y, les entreprises et les DRH se préparent à relever les défis liés à l’arrivée de la génération Z sur le marché de l’emploi.

     

     

    Génération Z, Kézako ?

     

     

    La génération Z, comprend les natifs nés en 1995 jusqu’à aujourd’hui qui ont grandi avec l’essor des nouvelles technologies et des objets connectés.  A partir de 2005, elle est aussi appelée génération C (pour Communication, Collaboration, Connexion et Créativité).

     

     

    Comme leur consort de la génération Y, ils sont très actifs sur l’ensemble des réseaux sociaux, consomment de grandes quantités d’informations dans des temps très courts (parfois à la limite de l’infobésité) et ont une propension presque immédiate à vérifier les informations qui leurs sont communiquées. Hyperconnectés, il semblerait que leurs aptitudes cérébrales se soient développées avec un gain de vitesse et d’automatisme au détriment de la raison et de la maîtrise de leurs émotions.

     

     

    Adepte d’une communication directe, ils sont néanmoins très vigilants sur leur e-réputation et verrouillent l’accès à leurs profils, sur les différents réseaux, et à leurs propos. Ils sont donc prudents sur la composition de leurs réseaux et privilégient la proximité et la qualité versus la quantité.

     

     

    Enfants de la crise, ils sont sceptiques sur le monde de l’entreprise qu’ils perçoivent comme une structure rigide, injuste et brutale. Au-delà, la Génération Z est la première qui pense que sa qualité de vie sera moins bonne que celle de leurs parents.

     

     

    Selon une étude réalisée par The Boson Project et BNP Paribas, 47 % des moins de 20 ans aspirent à fonder leur propre entreprise dans le but de faire de leur « hobby » leur job. En outre, ils préfèrent une organisation dite « plate » qui tend à gommer les différences hiérarchiques.

     

     

    Autodidacte, la génération Z ne reste pas moins convaincue que le succès viendra de leur « réseau » plutôt que de leurs qualifications.

     

     

     

    Digitalisation et Fidélisation : Les challenges à venir pour les entreprises et DRH !

     

     

    A l’heure de la digitalisation de notre quotidien, les « Z » s’attendent à ce que les entreprises soient en pôle sur la mise à disposition d’environnement de travail numérique « à la page » et « collaboratif ». Le poste de travail dans sa configuration actuelle peut être perçu comme archaïque par des collaborateurs qui se sont habitués à interagir avec les objets à travers des expériences tactiles.

     

     

    Ces attentes nécessitent d’engager une réflexion sur la digitalisation des espaces de travail « Digital Workplace » avec des enjeux forts sur l’équilibre à trouver entre un environnement stimulant et performant à l’opposé du « tout gadget » coûteux et inopérant.

     

     

    Le chantier « Digital Workplace » est au cœur de la stratégie des SI. Néanmoins, la DRH doit s’impliquer dans sa gouvernance pour répondre aux préoccupations de la nouvelle génération.

     

     

    Ne négligez pas votre marque employeur ! La façon dans laquelle vous allez présenter et valoriser la culture de votre entreprise constitue un élément clé de votre attractivité. Les « Z » sont particulièrement attentifs à l’environnement de travail dans lequel ils sont susceptibles d’évoluer.  Ils n’hésitent pas à solliciter les réseaux sociaux professionnels comme LinkedIn, Viadeo et également les réseaux « perso » : Twitter, Facebook, Instagram personnels pour vérifier l’image véhiculée par leur potentiel employeur.

     

     

    Laisser libre court à leur créativité ! Les jeunes talents sont en attente d’un environnement agréable mais aussi propice au développement de leur créativité, de leur volonté d’entreprendre et d’un management qui soit à leur écoute et en mesure de les informer régulièrement tant sur l’évolution de l’entreprise que sur leur développement professionnel.

     

     

    Peu enclin à rentrer dans un cadre très hiérarchisé et normé, leur manager idéal : « un leader communicant et disponible pour les accompagner sous la forme d’un coaching ».

     

     

    Arriver à les fidéliser va nécessiter de la part des dirigeants et des DRH d’innover en matière de stratégie RH en termes d’organisation : temps de travail, espaces d’expression et collaboratifs, politique de management ; que de mesures visant au bien-être de ces collaborateurs (aménagement des locaux, actions sociales, mise à disposition des moyens de l’entreprise pour des projets personnels), etc.

     

     

    Face aux mutations de la société, les DRH jouent fréquemment ce rôle « d’éclaireurs » de l’entreprise  afin d’intégrer ces changements et d’assurer une cohésion globale. Déjà sensibilisés et mobilisés face aux «  Z », ils se projettent déjà sur les enjeux des futures générations avec d’ores et déjà un défi à relever: « Quelle lettre ou codification utilisée après Z ? »

     

     

     

    Pour aller plus loin :

     

    http://m.sciencesetavenir.fr/article/20150212.OBS2324/generation-z-le-cerveau-des-enfants-du-numerique.html#null

     

    http://www.journaldunet.com/management/ressources-humaines/1151469-comment-manager-la-generation-z/

     

    http://generation-z.fr/

     

Digital Management Digital workplace Digital RH Talents Générations Génération Z Marque Employeur