• Et si les outils digitaux jouaient un rôle dans l’engagement d’un salarié ? Et si les outils digitaux jouaient un rôle dans l’engagement d’un salarié ?
    RH
    RH
    2315 Vues
    01/02/2017
    CPAN

    Aujourd’hui grand sujet de préoccupation des RH, l’engagement dans le contexte professionnel se travaille et s’entretient auprès des collaborateurs d’une entreprise. Ceci est d’autant plus important lorsque l’activité se fait à distance. Il est ainsi primordial de s’interroger sur les moyens à mettre en œuvre pour maintenir l’engagement des collaborateurs. 

     

     

     

     

     

    L’argent ne fait pas l’engagement

     

     

     

    Contre toute attente et d’après l’étude BPI Groupe (2015), pour 58%* de la population interrogée, la rémunération n’est que le troisième facteur d’engagement dans un contexte professionnel. En revanche, le « bien-être au travail » et l’épanouissement deviennent une priorité pour le collaborateur. 60% de cette même population recherchent désormais en premier lieu, un équilibre marqué entre vie professionnelle et vie personnelle et 59% d’entre eux souhaitent trouver, en second lieu, une bonne ambiance au travail.

     

     

    Selon Meyssonier et Roger, Steers et Porter, le sentiment d’engagement passe notamment par :

    • La satisfaction - L’individu est en constante adaptation pour réduire l’écart entre ce qu’il attend et ce qu’il perçoit de son emploi,

     

    • La motivation - Elle pousse le collaborateur à faire un effort et à le soutenir jusqu’à ce que son objectif soit atteint en y consacrant l’énergie nécessaire,

     

    •  L’implication -  Elle traduit une décision personnelle qui se caractérise par une forte croyance dans les buts et les valeurs de l’organisation

     

     

    Cet aspect affectif  de l’engagement montre que les salariés se sentent réellement concernés par leur propre travail mais également par leur entreprise.  Ils ne travaillent pas uniquement pour un salaire ou une prochaine promotion. Ils travaillent aussi pour participer aux objectifs de leur société.

     

     

     

     

    Un enjeu affectif ?

     

     

     

    Le renforcement de ces problématiques change les pratiques managériales. Il est donc indispensable de créer un sentiment de proximité, de confiance pour favoriser l’engagement des salariés au sein de l’organisation. Le métier de consultant, par exemple, impose au collaborateur de passer la majeure partie de son temps en mission d’un site à l’autre. Il s’imprègne du contexte client et se perd parfois entre son employeur et son client…  L’entreprise prend ainsi le risque de perdre des compétences, difficiles à remplacer, démarche également couteuse ! Tant dans le processus de recrutement que dans l’investissement humain par l’intégration ou encore la formation.

     

     

    Maintenir un canal de communication fort entre le salarié et son entreprise devient nécessaire, encore plus pour les collaborateurs travaillant à distance, afin de développer un sentiment d’appartenance. Ainsi, le collaborateur est attentif à :

    • L’attractivité de l’entreprise et sa marque employeur, première vitrine de sa réputation et de ses engagements,

     

    • La relation managériale marquée par une relation de proximité, accompagne le collaborateur dans sa prise de poste et son suivi,

     

    • La cohésion entre consultants permet de créer du lien et de partager des connaissances. La qualité des relations entre collègues permet une socialisation dans un contexte de travail et favorise l’intégration au sein de l’entreprise.

     

     

    Autant d’éléments qui reflètent l’environnement de travail que les collaborateurs partagent avec leur entourage et/ou de potentielles nouvelles recrues. N’oublions pas que le salarié est le premier ambassadeur de son entreprise et qu’il diffuse par conséquent l’image de son employeur !

     

     

     

     

    Les outils digitaux : lien imaginaire ou lien réel ?

     

     

     

    Le développement des outils digitaux modifient les méthodes de communication et favorisent ainsi le lien et le sentiment de proximité entre le collaborateur, ses collègues et son entreprise.

     

    Ils permettent également de :

    • Générer des connaissances en optimisant le temps de réaction avec une disponibilité immédiate,

     

    • Favoriser le partage de connaissances en diffusant les informations à grande échelle,

     

    • Encourager les interactions entre les salariés présents sur des missions différentes

     

     

    Au-delà de la fonction de connexion, les outils digitaux offrent la possibilité de conserver les connaissances partagées et ceci même après le départ du collaborateur ! Palliant ainsi, en partie, à la perte des connaissances. Plus qu’un moyen de communication, les outils s’imposent comme une façon, une manière de mettre à disposition de l’information, de la connaissance et des ressources à des collaborateurs. Peu importe le lieu de travail ! La connexion des uns et des autres malgré la distance, favorise la création du lien « affectif » des collaborateurs : facteur d’engagement et d’investissement….

     

     

    Ainsi, les outils digitaux contribuent à l’engagement des salariés en favorisant leur implication dans la vie de l’entreprise. Si les outils digitaux peuvent aujourd’hui en améliorer la communication et le partage, ils ne sont pas LA solution à l'engagement mais seulement une étape afin de continuer à instaurer un contact entre pairs qui reste indispensable !

     

     

     

     

     

    Si cette thématique vous intéresse, découvrez aussi : 

     

     

    Knowledge management & Les enjeux du digital RH 

     

     

    Management de transition : Motiver ses troupes c’est réussir son projet de transfert d’expertise ! 

     

     

     

     

     

    Sources

     

    * Etude BPI pour le 23ème observatoire du travail : http://www.bpi-group.com/fr/images/stories/pdf/OT/Compte_rendu_debatsOT23_Toulouse.pdf

     
RH Digital Management Engagement