• Dimension RH d’une démarche RSE : Faire d’une contrainte une opportunité ! Dimension RH d’une démarche RSE : Faire d’une contrainte une opportunité !
    RH
    RH
    1597 Vues
    07/10/2015
    GTHO

    La Responsabilité Sociale des Entreprises, née de la volonté d’appliquer aux entreprises les concepts du développement durable comporte une dimension RH importante dont il est capital de saisir les enjeux pour en tirer tout le bénéfice… au risque de ne voir du sujet que sa dimension réglementaire, voire administrative.

     

    Quel est le cadre ?

     

    La RSE, selon la définition de la Commission Européenne, est « un concept dans lequel les entreprises intègrent les préoccupations sociales et environnementales dans leurs activités et dans leur interaction avec leurs parties prenantes ».

     

     

    Elle s’applique, depuis 2014 à toutes les entreprises réalisant plus de 100 M€ de chiffre d’affaire ou de plus de 500 ETP et prévoit la publication dans le rapport de gestion d’un certain nombre d’indicateurs sur les thèmes couverts par la RSE (décret n° 2012-557 du 24 avril 2012).

     

     

    Parce que cette démarche répond à un triple enjeu social, environnemental et économique, elle constitue un sujet stratégique sur lequel la fonction RH joue un rôle incontournable.

     

     

    Une apparente contrainte administrative…

     

     

    La fonction RH porte une double responsabilité sur la démarche RSE : celle de produire les indicateurs associés à son périmètre d’activité et celle de promouvoir et d’animer la démarche au sein de l’entreprise pour favoriser son appropriation culturelle par la formation, la sensibilisation du management, la communication interne …

     

     

    Les thématiques RH associées au reporting RSE sont, selon le texte de loi, à la fois assez administratives et assez proches des éléments constitutifs d’un bilan social : effectifs, temps de travail, relations sociales, santé et sécurité, formation, égalité, …

     

     

    Le risque principal consiste donc à ne voir dans la dimension RH de la démarche RSE qu’une énième contrainte réglementaire comme seul le législateur sait en produire.

     

     

    … Qui révèle des enjeux RH stratégiques si l’on en prend la juste dimension

     

     

    Mais la démarche RSE ne se limite pas au cadre légal et au reporting associé. Etre socialement responsable ne se réduit pas à satisfaire aux obligations juridiques. Il s’agit pour l’entreprise de définir et challenger son éthique, son action et son investissement dans le capital humain, l'environnement et les relations avec les parties prenantes.

     

     

    Cette notion de parties prenantes est capitale pour saisir les enjeux réels de la démarche RSE. Car il s’agit bien de mener cette réflexion stratégique en plaçant l’entreprise dans la perspective globale de son écosystème, en intégrant les salariés, le management, les partenaires sociaux, les actionnaires, les investisseurs, les fournisseurs, les clients et consommateurs, les collectivités locales …

     

     

    Pour la fonction RH, ce sont dès lors des thématiques telles que la marque employeur (réputation, conditions de travail, perspectives de carrières, …), la politique de l’emploi (égalité, précarité, diversité, …), la participation à la vie du territoire (relations écoles, politique d’insertion, formation, …) qui sont soulevées.

     

     

    Ce questionnement global représente une occasion précieuse pour la fonction RH de repenser ses priorités d’action au-delà du strict champ de l’entreprise et en cohérence avec sa stratégie globale.

     

     

     

    Etre pertinent plutôt qu’exhaustif, ouvrir la communication

     

     

    Si le champ de réflexion ouvert par la démarche RSE est vaste, il est important pour la fonction RH de se focaliser sur ses enjeux clés ou ses problématiques principales, en privilégiant un traitement de fond, plutôt que de vouloir être exhaustif et ne traiter que superficiellement toutes les thématiques.

     

     

    Enfin, le dernier axe de réflexion porte sur la communication. Si le cadre légal prévoit un reporting extra financier intégré au rapport de gestion, l’entreprise en général et la fonction RH en particulier doivent voir en la démarche RSE une occasion unique d’ouvrir cette communication vers l’ensemble des parties prenantes citées, en adoptant une approche innovante et diversifiée en termes de cibles et de formats : synthèse dans le rapport annuel, rapport intégré synthétisant les reporting financier et extra financier, infographies ou visuels interactifs sur les sites internet/intranet, réseau social collaboratif ouvert aux parties prenantes, …

     

     

    Ainsi, la mise en œuvre d’une politique RSE permettra à la fonction RH de repenser, élargir ou affirmer ses priorités d’action, en jouant pleinement son rôle de business partner au service de la stratégie d’une entreprise socialement responsable.

     

     

     

    Du même auteur, découvrez aussi :

     

     

    SIRH : les collectivités territoriales, des entreprises comme les autres ?

     

     

     

RH Veille légale Management Organisation Marque Employeur Dialogue social Relations Sociales Responsabilité Sociale des Entreprises