• La révolution Big Data est en marche mais comment en tirer avantage ? (Partie 2) La révolution Big Data est en marche mais comment en tirer avantage ? (Partie 2)
    HR World
    HR World
    1689 Vues
    23/11/2016
    HBOD

    Après le grand virage d’internet, les entreprises doivent franchir le virage Big Data. Celles qui n’intégreront pas cet aspect dans leur stratégie d’entreprise seront très vite distancées par la concurrence. Entre nouvelles méthodes de vente, nouvelles gestion des ressources humaines, les entreprises doivent se préparer à accueillir la nouvelle ère de l’information. Le Big data ne doit pas être craint mais plutôt anticipé grâce à la mise en place dès aujourd’hui de politiques et d’outils Big Data.

     

     

    Comment créer de la valeur dans cet océan de méga données ?

     

     

    Cette question représente l’un des plus gros défis de la prochaine décennie. D’ici 2020 il est prévu que l’exploitation des Big Datas représente 8% du PIB mondial, mais le chemin reste long. La réponse à cette interrogation n’est pas liée à la taille des données mais à la manière dont elles sont exploitées.

     

    L’information doit être segmentée, c’est à dire que qu’il faut définir qui ou quoi se trouve dernière une donnée comme une adresse mail par exemple. En créant une organisation et une culture interne adaptée au Big Data, vous en ferez rapidement un avantage compétitif.

     

     

    Voici quelques prémisses :

     

     

     

    • La maîtrise des quatre V : Volume, vélocité, véracité, variété : La maîtrise du Big Data passe par une sélection et une analyse des données et flux de données (volume) qui doivent être utilisés au « fil de l’eau » pour une interprétation cohérente (vélocité). Il convient cependant de déterminer quelles données peuvent représenter un avantage concurrentiel ou un risque. Mettez en place une stratégie de traitement et faites confiance en vos applications d’analyse ainsi qu’à vos données pour une optimisation de celles-ci (véracité).Enfin, le développement ou l’acquisition d’outils permettant l’interprétation collective des différents types de données structurées, semi-structurées et non structurées sont indispensables à votre réussite Big Data.

     

     

     

    • Des données accessibles par l’ensemble des business partners: Sans la distribution des analytics à toutes les business units, les données ne peuvent pas être optimisées. La mise en place d’un bon système de distribution et d’intégration des datas est à la base de toute stratégie de Big Data ; l’échange d’information étant essentiel à l’optimisation des données et à l’anticipation du futur.

     

     

     

    • Une alliance entre Business Intelligence et Big Data: La BI permet aux managers de réaliser de meilleures décisions managériales. Une fusion avec le Big Data pourrait générer une « real time customisation » du management ainsi que des prédictions des prochaines étapes managériales à affronter.

     

     

     

    • Une intégration en amont des business partners ou la création d’une cellule Big Data en interne : Beaucoup d’entreprises échouent dans le Big Data car elles collectent des masses de données puis les transmettent à des data scientists pour interprétation. La réussite d’une stratégie Big Data passe par l’intégration de ces acteurs en amont de la collecte de données pour qu’ils puissent s’imprégner de la culture et spécificités de l’entreprise. Dans un second temps, le contenu des données devant augmenter de manière exponentielle, la création d’une cellule Big Data en interne parait être un investissement judicieux pour le futur. Popularisé au début des années 2010, le Big Data se résume aux volumes de données numériques extrêmement vastes qui ne peuvent être traités par les entreprises via des outils classiques de gestion de données.  Ces volumes peuvent être composés d'informations des données de géolocalisation ou des réseaux sociaux et autres 2,5 quintillions "bytes" que nous produisons chaque jour. Le Big Data englobe l'idée de méga-donnée mais aussi les nouvelles technologies et pratiques qui permettent le stockage et l'interprétation de celles-ci.

     

     

     

    Le Big Data oui mais …

     

    Bien que le Big Data soit un sujet connu depuis quelques années, nous assistons actuellement à une pénurie de talents pouvant analyser et traiter des datas en profondeur. Sans ces talents, la mise en place d’une stratégie Big Data n’est pas réalisable.

     

    D’une manière générale, le mangement n’est aujourd’hui pas encore orienté Big data ce qui rend la mise en place d’une organisation Big data difficile, sans data mindset il n’y a pas de Big Data.

     

    Les méga données ont rapporté beaucoup au niveau de la segmentation, de la compréhension des besoins, des services après-vente mais l’impact reste pour l’instant limité au niveau des objectifs business basiques tels que l’augmentation du chiffre d’affaire ou du taux de profit.

     

    Le stockage des données doit être réfléchit et intégré dans la stratégie globale d’entreprise ce qui est pour le moment couteux en temps et en ressources humaines. Il est beaucoup trop coûteux et ambitieux de vouloir stocker toutes les données.

     

    Le stockage doit être réfléchit dès la phase initiale du projet Big Data grâce à une interprétation des différentes sources Big Data, une préparation des équipes et un planning sur le long terme.

     

     

     

     

    Cette thématique vous intéresse ? Découvrez aussi :

     

     

    Big Data : vers l'acquisition d'un nouvel avantage concurrentiel ? (Partie 1)

     

    Le déluge des données dans la RH : comment naviguer sous la pluie d'information ?

     

     

     

    Sources :

     

     

     

     

     

     

     

     

     

Big Data Business Intelligence Méga données Big analytics