• Asimov était-il un précurseur du recrutement ? Asimov était-il un précurseur du recrutement ?
    Learning & Talent
    Learning & Talent
    2825 Vues
    18/07/2014
    AKER

    A la lecture de l’article suivant on peut aisément imaginer qu’Isaac Asimov et ses robots auraient pu faire de la gestion des ressources humaines. Mais l’angle un brin « sensationnaliste » de l’article ne cache-t-il pas d’autres réalités sur les pratiques actuelles et les rêves technologiques des recruteurs ?

     

    Les recruteurs ont toujours fait, font et feront toujours une pré-sélection

     

    Le « CV-parsing » (analyse syntaxique de CV) est une fonctionnalité utilisée par une grande partie des entreprises. Cependant ces technologies actuellement embarquées dans les ATS (Applicant Tracking Systems Limitations), ou système de suivi des candidats,  connaissent comme tous les outils leurs limites. Il suffit qu’un CV soit au format PDF pour que rien n’en puisse être extrait. Un candidat créatif qui décide d’embellir son curriculum avec des « bullets points » un peu originaux verra son CV très mal retranscrit dans les « back offices » des recruteurs. Au pire ces candidatures seront directement rejetées, au mieux elles attireront l’attention du recruteur qui voudra comprendre l’anomalie.

     

    Car il faut arrêter de fantasmer sur  le sujet : les recruteurs ont toujours fait, font et feront toujours une pré-sélection dans la masse des candidatures qu’ils reçoivent pour chaque poste. C’est une réalité parce qu’une entreprise n’a pas le temps de traiter de bout en bout toutes les candidatures (de la qualification téléphonique aux entretiens manager). Le recruteur fera donc toujours son premier job : le « screening » ou « pré-sélection » avec ou sans outil dédié.

     

    Dans ce  cadre, les fonctionnalités de « parsing », de « matching » (rapprochement des données d’un candidat avec celle du poste), de « scoring » (notation d’une candidature) « screening » (tri des candidats par adéquation potentielle au poste) sont encore et toujours perçues comme de simples aides à la décision pour les gestionnaires RH.  Cette perception reste assez fondée car les performances des outils restent à améliorer – notamment par l’analyse sémantique.

     

    Et si un jour cela devait s’améliorer, je pense que les recruteurs auraient un effet « Virtuoso ».

     

    Pour ce qui est de la science-fiction du SIRH, les recruteurs ne sont pourtant pas en reste…

     

    En effet, sur d’autres points, nous sommes fréquemment surpris par des demandes aussi insolites qu’innovantes.

     

    Que penser d’un recruteur qui veut recevoir une confirmation de lecture pour chaque email d’accusé réception de candidature délivrée par ses sites de recrutement ? Cherche-t-il à connaitre la taille limite de sa messagerie ou bien veut il confirmer ses statistiques mensuelles de candidatures par poste ?

     

    Que dire à un RH qui veut alimenter ses postes à pourvoir dans son ATS via une interface automatique depuis son système de paie ?  Visionnaire … mais quel cout de développement pour un résultat peu exploitable au final (car on ne recrute que rarement la même personne pour un même poste) !

     

    Que répondre aux recruteurs qui utilisent les réseaux sociaux pour élargir leur sourcing de candidats ? Superbe idée … si on n’oublie pas de prévenir le candidat qu’on récupère ses données depuis tous ses comptes (pas seulement LinkedIn ou Viadeo)...  Au-delà du scepticisme ironique il faut admettre que cette dernière pratique de recrutement par les réseaux a fini d’émerger et est désormais entrée dans les mœurs. Elle a en outre un mérite : remettre de l’humain dans le recrutement par la cooptation de personne à personne même si ces recommandations passent désormais par des canaux numériques.

     

    En conclusion, il y aura toujours de l’innovation avec des échecs et des réussites technologiques. Mais il ne faut pas tout mettre sur le dos des robots car le recrutement passera toujours par de l’échange humain … au moins tant que le travail devra être fait par des humains.

     

     Quelques références pour aller plus loin :

     

RH Digital HR World Recrutement