• Althéa à l’ère du web 2.0 Althéa à l’ère du web 2.0
    En coulisse
    En coulisse
    1296 Vues
    08/07/2013
    JCIR

    Une mode devenue un réflexe

     

    Média émergent introduisant une nouvelle dimension à nos relations, les Réseaux Sociaux se sont développés depuis 10 ans dans la sphère privée pour connaître aujourd’hui une forte expansion dans le domaine professionnel. Les e-mails laissent petit à petit place aux Réseaux Sociaux d’Entreprise (RSE) afin de redonner une dynamique aux échanges entre collaborateurs, dynamique créant des liens transversaux collaborateur-collaborateur.

    Diverses formes de partage peuvent être mises en place, moyennant du temps et un budget dédiés aux outils choisis. Chaque entreprise aura ses cibles et ses contraintes et pourra construire un RSE à son image ; depuis la mise en place d’un outil de type serveur partagé jusqu’au déploiement d’un outil 2.0.

     

    Les offres actuelles savent être polymorphes pour s’adapter à toutes les organisations.

     

    Captation de l’informel au service de l’excellence

     

    Dans les échanges précédant l’arrivée des RSE, il n’était pas rare de perdre du contenu communiqué dans la masse des e-mails ou lors de discussions informelles. Le RSE permet aux collaborateurs de matérialiser leur savoir et de le rendre visible par leur groupe professionnel.

     

    Ils permettent aussi de cibler le contenu mis à disposition des collaborateurs grâce, notamment, aux groupes d’intérêt et aux abonnements. A l’instar de Facebook et de Twitter, les collaborateurs pourront suivre l’activité de groupes particuliers et s’abonner aux fils d’actualités de leurs collègues.

     

    Althéa Groupe dans l’aventure web 2.0

     

    Althéa a décidé de tenter l’expérience en lançant son propre RSE en janvier 2013. Certes, cette idée suit les tendances de communication actuelles mais elle correspond surtout à la culture d’entreprise d’Althéa. Tout comme un RSE, Althéa est organisé autour de « communautés » : les consultants entretiennent des liens étroits avec les autres membres de leur Business Line mais ont aussi l’habitude de travailler en équipe, que ce soit en mode projet chez leurs clients ou pour les chantiers internes auxquels ils contribuent (projets propres à Althéa animés par les consultants eux-mêmes).

     

    Ainsi, ils ont déjà leur propre réseau interne au travers duquel ils échangent des informations, challengent leurs idées, capitalisent sur les difficultés et bonnes pratiques rencontrées. Le terrain était donc propice à la mise en place d’un RSE…

     

    Althéa a choisi de gérer l’ouverture de son RSE comme celle d’un nouvel SIRH client : un kick-off a été réalisé auprès d’un groupe de consultants « pilotes ». La Sponsor du projet, Héloïse LEMEILLET (Associée du cabinet) a présenté les objectifs du RSE, la charte d’utilisation, les groupes de discussion pré-définis et, bien sûr, l’outil Yammer qui a été retenu pour ce projet. Un guide utilisateur avec les fonctionnalités de l’outil et bonnes pratiques d’un RSE a été réalisé par un des consultants contributeurs du projet et diffusé à l’ensemble du groupe.

     

    L’objectif était de susciter l’envie des collaborateurs à découvrir ce nouveau vecteur de communication et les aider à se l’approprier rapidement. Après quelques semaines et un premier bilan positif, le RSE a été ouvert à l’ensemble des salariés du Pôle RH d’Althéa.

     

    Depuis quelques mois, Yammer fait le buzz chez Althéa ! Les indicateurs de suivi du RSE sont au vert : fréquence des posts et des réactions, qualité des documents partagés, diversité et évolution du nombre de contributeurs… Les consultants sont actifs, pro-actifs même en proposant par exemple de nouveaux groupes de discussion et certains se positionnent déjà comme de futurs Community Managers potentiels. Car le réel enjeu de ce projet réside bien dans l’animation du RSE et dans sa pérennisation. Althéa l’a bien compris et mise sur plusieurs éléments clés pour garantir le succès de son projet :

     

    • La contribution de certains de ses consultants qui deviendront animateurs : en s’affranchissant au sein de Yammer des frontières hiérarchiques habituelles, les Community Managers seront garants de la dynamique du RSE,
    • Le maintien des groupes de travail internes : le RSE n’a pas vocation à remplacer les échanges qui se faisaient jusqu’à présent en dehors du web (réunions d’équipe, ateliers de travail pour les chantiers internes…) mais doit au contraire les encourager, en étant leur relai et faciliter la diffusion des livrables produits,
    • L’attractivité du RSE : la qualité des informations qui transitent dans le RSE aidera Althéa à instaurer le « réflexe Yammer » au travers d’un outil utile voire incontournable dans la vie de ses consultants.

     

    Le RSE ne semble donc pas être un effet de mode pour le Pôle RH mais plutôt un vrai projet d’entreprise.

     

    Une ouverture sur le monde

     

    La logique des Réseaux Sociaux est et reste l’interactivité entre les acteurs d’un groupe. Au-delà de l’usage interne des différents contenus, Yammer permet aussi de préparer des contenus à destination du monde SIRH : les informations les plus pertinentes y sont sélectionnées et diffusées sur le compte Twitter d’Althéa. Pour participer à notre aventure, vous pouvez nous suivre sur Twitter : @AltheaConseil.

Digital Althéa & Vous RSE Collaboratif En coulisse Digital workplace